AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

Recommandations de vote pour le 12 février 2017: non à la RIE III, oui aux naturalisations facilitées

Le 12 février prochain, deux objets qui concernent directement le travail social seront soumis au vote populaire. Ils auront des répercussions importantes en terme de politique sociale et c’est pourquoi AvenirSocial entendre les arguments spécifiques au travail social.

AvenirSocial appelle à rejeter la troisième réforme de l'imposition des entreprises, qui représente la baisse d’impôt la plus importante que la Suisse ait connu depuis plusieurs décennies. Il est fortement à craindre que le domaine de l'action sociale soit la première victime des mesures d'austérité qui découleraient d'un tel programme d'économie. Augmentations du nombre de dossiers par travailleurs et travailleuses sociales, fermeture de projets et de postes dans les communes et cantons, diminutions des prestations aux usager-e-s, gel des salaires, etc : autant de menaces qui pèsent sur le travail social pour les prochaines années si la RIE III est acceptée, comme sur l’ensemble du service public. C’est pourquoi AvenirSocial a soutenu le lancement de ce référendum et appelle à voter non le 12 février 2017 sur cet objet.

Par ailleurs, AvenirSocial soutient la naturalisation facilitée pour la 3ème génération, également soumise au vote le 12 février prochain. Les travailleuses et travailleurs sociaux sont bien placés pour savoir à quel point l’accession à la nationalité suisse facilite l’intégration professionnelle pour les jeunes, qui souffrent encore de discrimination à l’embauche en fonction de leur nationalité. Par ailleurs, la naturalisation des étranger-e-s permet également l’accès aux droits politiques. Compte tenu des clairs durcissements de la loi sur la nationalité adoptée par le Parlement en 2014, il est nécessaire de donner un signal clair aux jeunes dont seul le passeport est étranger mais que tout relie à la Suisse.