AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

AvenirSocial soutient l'initiative sur la réparation

Les mesures administratives de coercition constituent un chapitre noir de la politique sociale de la Suisse et ont fait jusqu’à 20'000 victimes, selon les chiffres des initiant-e-s . Elles s’inscrivent dans le cadre de l’histoire de la lutte contre la pauvreté pratiquée par la Suisse pendant le 20ème siècle. Parmi les nombreuses professions y ayant pris part, le travail social figure en bonne place, en particulier les personnes employées dans les foyers éducatifs où des enfants étaient placés.
Il incombe au travail social comme profession et discipline de s’interroger sur son passé ainsi que sur ses techniques et méthodes. C’est pourquoi AvenirSocial, l’association des professionnel-le-s du travail social, soutient l’initiative sur la réparation, qui permettra non seulement pour les victimes d’obtenir un dédommagement financier, mais également de lancer une étude scientifique sur la question.
AvenirSocial s’engage pour prévenir, éviter et dénoncer ce type de pratique, notamment en promouvant les questions d’éthique au sein des institutions et services sociaux grâce à son Code de déontologie et d’éthique et à sa Commission d’éthique. Par ailleurs, AvenirSocial coordonne une campagne (www.chartesociale.ch) visant à la ratification par la Suisse de la Charte sociale européenne, ce qui constituerait un pas important pour prévenir ce type de situation, en particulier grâce à la procédure de rapport des Etats qui offre la possibilité de procéder à un examen critique de ses politiques sociales.
Enfin, AvenirSocial rappelle l’influence positive du droit international, en l’occurrence de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) qui a fortement contribué à mettre un terme à ces pratiques .