AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

Compte rendu de notre Assemblée des délégué-e-s du 24 juin 2011

Les délégué-e-s d’AvenirSocial ont adopté lors de leur assemblée annuelle à Berne, avec la majorité de deux tiers nécessaire à tout changement de statut, un nouveau sous-titre. Dans toute correspondance ainsi que dans toute publication, le sous-titre actuellement employé « Professionnel-le-s Travail social Suisse » sera remplacé par « Travail social Suisse ». Il sera aussi nouveau de décliner ce sous-titre dans la quatrième langue nationale, soit le romanche. Toutes les motions déposées par les sections relatives à cette question ont été rejetées, dont celles demandant le maintien du statu quo. Le comité suisse, à la suite de longues réflexions était arrivé à la conclusion que la référence à « professionnel » n’était pas utile, laquelle pouvait laisser sous-entendre que le Travail social peut ne pas être professionnel. Les arguments en faveur de ce nouveau sous-titre ont répondu aux critères suivants:
  • mentionnement explicite des quatre langues nationales permettant de donner un signal quant au souci porté aux minorités ;
  • court et insisif précisant ce qu’AvenirSocial représente ;
  • perspective à long terme grâce à l’ouverture du terme ;
  • facile à communiquer à l’extérieur.
Toutes les autres affaires statutaires ont été réglées sans grand débat. Le rapport annuel, le bilan, les comptes pertes et profits, le plan d’activité 2011-2013 ainsi que le budget 2012 ont été approuvés à l’unanimité. Des activités de l’année sous revue, on a relevé le travail autours du code de déontologie et la campagne Pro charte sociale. Une modification des statuts relativement à l’entrée en vigueur du nouveau code de déontologie a également été approuvée : « Les membres agissent en référence au code de déontologie ». Répondant aux nouvelles lignes direcrtrices et motivations de notre nouveau code de déontologie, on a renoncé à parler de sanction pour ce qui touche aux manquements à des articles du code de déontologie.