AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

NL 06/11 - Newsletter AvenirSocial - Section Vaud

Sommaire


L'Espérance - Festival de musique
En date du 1er septembre 2011, le Service Animation de l'Espérance organise le festival de musique "Ochsner System": Spécial 20 ans!

Toute personne, association, classe, école et autre institution sont chaleureusement invitée à participer à cet évènement.
Journée scientifique : Syndicats et assurance chômage
Dans le cadre de la Journée scientifique, l'EESP (Haute école de travail social et de la santé) a le plaisir de vous inviter à la conférence suivante:

Syndicats et assurance chômage: un siècle de relations ambiguës,


qui aura lieu le vendredi 16 septembre 2011, à la Haute école de travail social et de la santé (EESP).

Vous trouverez le programme complet sur le site www.eesp.ch

Venez nombreux!
Documentaire "Voyage en Mongolie intérieure"
Bernard Martino, le célèbre réalisateur de l'émission "Le bébé est une personne" a réalisé un documentaire sur la trisomie : "Voyage en Mongolie intérieure".

Ce film a été réalisé en 2003 avec Arte et laisse une large place au dialogue avec les jeunes trisomiques.

Voici un résumé du contenu du DVD:
"Etrange paradoxe, postulat jamais remis en cause, ils ont un chromosome en plus et pourtant on a décidé, une fois pour toutes, qu'ils avaient une "case" en moins. Ils, ce sont les trisomiques21, qu'avant on appelait Mongoliens.
"En avoir ou pas", c'est la hantise des femmes enceintes, des couples "enceints". Pourtant, des trisomiques, bon an mal an, il en naît pas loin d'un millier qui arrivent à passer à travers les mailles de plus en plus serrées du filet de la médecine prédictive.
Ce film tente une incursion dans leur monde intérieur; postule qu'ils en ont un déjà! Ce qui va à l'encontre des idées communément admises. Sous-doués intellectuels donc inutiles, les Trisomiques, et pourquoi pas sur-doués émotionnels donc précieux? Et si nous avions tout faux dans notre effort pour éradiquer l'anomalie qu'il incarnent à nos yeux?
Bernard Martino instaure un dialogue, ose des questions totalement inédites et obtient des réponses sidérantes, proprement inouïes. Des réponses dérangeantes pour ceux qui aimeraient croire les trisomiques inconscients du peu de désir que l'on a d'eux."


Si le visionnage de ce film vous intéresse, merci de contacter le CREDE - Centre de Ressources en éducation de l'enfance, au 021 601 74 54.
Dépôt d’une plainte au Tribunal fédéral contre la révision partielle de la Loi sur l’aide sociale du canton de Berne
AvenirSocial, les Juristes démocrates de Suisse section Berne (JDS), le Comité des chômeurs et personnes touchées par la pauvreté (kabba), ainsi que d’autres organisations vont déposer une plainte contre la révision partielle de la Loi sur l’aide sociale (LASoc) du canton de Berne. Les parties plaignantes vont demander un contrôle abstrait des normes de certaines dispositions pour voir si elles sont constitutionnellement conformes.

AvenirSocial soutient l’initiative pour des salaires minimums
La lutte contre la pauvreté fait partie des tâches centrales du travail social. Un salaire minimum est la meilleure protection contre la pauvreté. En Suisse, nous ne pouvons plus tolérer avoir des « working poor », soit des personnes qui malgré le fait de travailler vivent sous le minimum vital. Beaucoup de travailleurs et travailleuses peinent à joindre les deux bouts. Pour une part, il n’est pas possible de vivre de manière décente. Toute personne qui travaille à 100% devrait pouvoir nourrir sa famille. Pour plus de 40'000 personnes, ce n’est pas le cas. Elles travaillent pour un salaire très peu rémunéré et se trouvent au bord de la pauvreté.
Qui travaille en Suisse devrait pour deux mêmes emplois gagner le même salaire. Les salaires à « moindre prix » ne doivent plus être possible. Un salaire minimum est valable autant pour les femmes que pour les hommes. Ce sont particulièrement les femmes qui en profiteront. L’initiative pour les salaires minimums doit servir celles et ceux qui ont besoin.
Les salaires de tous les travailleurs et travailleuses doivent avec un salaire minimum être protégé de sous-enchère. Tout d’abord, l’initiative pour des salaires minimums exige un salaire horaire de CHF 22.- de l’heure – ce qui correspond à CHF 4000.- par mois. C’est ce qu’il faut au minimum en Suisse pour vivre. Avec cette somme, cela n’offre pas une vie luxueuse, cela suffit tout juste à couvrir les besoins les plus urgents. L’initiative demande ensuite que les Conventions collectives de travail introduisent les salaires minimums. Ainsi elles protègent les salaires de base et réduisent les risques de pauvreté.
Pour ces raisons, AvenirSocial recommande de soutenir l’initiative. Le site web de l’initiative contient des argumentaires complets et vous pouvez y trouver les feuilles de signatures:
AvenirSocial soutient la pétition à l’attention du Conseil fédéral et du parlement «Stop à l’hypocrisie» du mouvement des sans-papier
Selon des estimations, 100'000 sans-papiers vivent en Suisse. Les sans-papiers sont des personnes qui, en règle générale, possèdent un passeport ou un document d’identité, mais qui n’ont pas d’autorisation de séjour dans notre pays. Une large majorité d’entre elles sont salariées et certaines paient des impôts et bénéficient d’assurances sociales.
La politique migratoire de la Suisse se réfère au schéma dit des deux cercles: la libre circulation vaut pour les migrant-e-s de l’Union européenne alors que pour les non migrant-e-s européen-ne-s, la Suisse poursuit une politique isolationniste. Le durcissement de la Loi sur les Etrangers et de la Loi sur l’Asile a contribué à la précarisation des sans-papiers. Cette pétition souhaite la réalisation de conditions cadres qui doivent permettre la régularisation des personnes domiciliées en Suisse. Elle exige du Conseil fédéral le renoncement à moyen et long terme de la politique des deux cercles comme base de la politique migratoire et des renvois forcés, lesquels sont indignes de notre pays. La pétition demande aussi que l’on renonce à obliger les institutions scolaires à dénoncer auprès des autorités de migration les cas dont elles ont connaissance, ce qui a pour effet de durcir l’accès aux assurances sociales pour les sans-papiers. L’ensemble des mesures exigées par la pétition est conforme à la Convention des droits de l’enfant.
AvenirSocial soutient les demandes émises dans la pétition et recommande sa signature. Le site web relatif à la pétition et les feuilles de signatures se trouvent à l’adresse suivante :
Réponse à la consultation relative à la révision de la Loi sur les stupéfiants
La consommation de cannabis devrait avec la révision de la Loi sur les stupéfiants être prochainement sanctionnée par des amendes d’ordre. AvenirSocial salue sur le fond l’introduction du modèle de l’amende d’ordre pour les adultes. Nous sommes toutefois convaincus que ce modèle n’est pas adéquat pour les adolescent-e-s. A ce niveau, il est nécessaire de disposer de mesure de détection et d’intervention précoce.
Les amandes d’ordre sont un instrument pour ce qui concerne le cannabis et ne fondent en fait encore aucune politique du cannabis. Il n’y a en effet encore aucune réponse sur comment doivent réagir les spécialistes vis-à-vis des jeunes consommateurs et consommatrices. Le principe des amendes d’ordre doit être intégré dans le principe de la politique suisse des quatre piliers et ne doit pas servir à légitimer le fait que l’Etat ne doit par continuer à s’occuper de la problématique du cannabis.
L’introduction du modèle des amendes d’ordre pour les adultes est saluée. Le renoncement des procédures pénales doit contribuer à ne pas stigmatiser les consommateurs et consommatrices, décharger la police et la justice et réduire les coûts. Un tel ancrage du principe des amendes d’ordre au niveau national doit permettre une harmonisation de l’appréhension du cannabis et ainsi contribuer à une égalité de traitement.

La réponse à la consultation peut être téléchargée en allemand uniquement :
Direkter Download - Achtung Link öffnet sich in einem neuen Fenster (Réponse à la consultation (en allemand uniquement) - document, 78 KB)   Réponse à la consultation (en allemand uniquement) (78 KB)
Réponse à la consultation sur la modification de la Constitution, du code pénal, du code pénal militaire et du droit pénal des mineurs (interdiction d’exercer une activité, interdiction de contact et interdiction géographique
AvenirSocial salue l'orientation donnée dans la consultation susmentionnée qui va dans le sens de mieux pouvoir protéger les personnes particulièrement vulnérable contre des abus à leur encontre. Avec l'introduction d'une interdiction d’exercer une activité, d'une interdiction de contact et une interdiction géographique, les personnes particulièrement vulnérables devraient être ainsi mieux protégées.

Parmi les mesures de protections proposées, il importe d'adjoindre des mesures de prévention contre la violence. Cela n'est possible qu'à travers des campagnes d'information et de sensibilisation qui visent particulièrement les enfants et jeunes en situation de vulnérabilité, lesquels, s'ils sont bien informés de leurs droits, peuvent mieux se défendre face à des agressions.
Direkter Download - Achtung Link öffnet sich in einem neuen Fenster (Réponse à la consultation (en allemand uniquement) - document, 0.23 MB)   Réponse à la consultation (en allemand uniquement) (0.23 MB)