AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

Position d'AvenirSocial sur la deuxième partie de la sixième révision de l'AI

AvenirSocial souscrit pleinement à l’idée que les assurances sociales aient des coûts maîtrisés, que les prestations soient de qualité et que l’insertion de tou-te-s les citoyen-ne-s soit garantie. Nous souscrivons aussi au fait qu’une assurance sociale soit efficiente et qu’en tout temps elle favorise la réinsertion socio-professionnelle de ses bénéficiaires. Toutefois, nous regrettons vivement que le deuxième volet de la 6e révision de l’AI, lequel vise un équilibre des comptes et le désendettement de l’assurance, ne soit basé que sur des mesures d’économies et que le projet ne fasse pas de propositions innovantes quant à de nouvelles sources de financements. La réduction pure et simple prévue du taux de la rente pour enfants de 40 à 30%, qui a pour seul objectif de faire des économies, est à notre sens l’exemple emblématique de ce projet de révision. Cette économie se fera au détriment des enfants de personnes handicapées. L’insuffisance du financement d’une assurance sociale ne doit pas être transférée à la charge des personnes qui en bénéficient ou qui peuvent y avoir recours. Il y a là un principe contraire à la solidarité et à la justice sociale.

AvenirSocial comprend les mesures faisant l’objet du projet mis en consultation comme des propositions pernicieuses qui visent à provoquer le moins de remous possibles et sur lesquelles tout débat politique, au vu des forces en présence, est vain. Autrement dit, il nous apparaît que le projet est fait en sorte qu’il ne subisse pas un échec aux chambres fédérales. Ceci vaudrait mieux que la menace d’un référendum. En ce sens, AvenirSocial ne peut pas, au regard des conséquences sur les personnes dans la nécessité de recourir à l’AI, souscrire à ce projet de révision.