AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Choisissez une section
Suisse
Argovie
Bâle Ville et Campagne
Berne
Fribourg
Genève
Grisons
Neuchâtel
Suisse orientale
Soleure
Vaud
Valais
Suisse centrale
Zürich

Campagne "Pro charte sociale"

La campagne « Pro charte sociale » peut en cette année internationale de l’apprentissage des droits de l’homme se targuer de quelques succès. Un large comité de soutien a été constitué avec le déclanchement d’un processus politique qui vise une ratification. Mais la campagne a encore une longue route devant elle.

AvenirSocial, association des professionnel-le-s du travail social et acteur de la société civile, fait un travail de lobbying politique. Des professionnel-le-s engagé-e-s ont lancé la campagne « Pro charte sociale » pour que la Suisse ratifie la Charte sociale européenne. Renforcer les droits sociaux est urgent. En effet, nous ne voulons pas que soient affaiblis ces droits qui pourraient être remis en question par la crise néolibérale naissante. Une ratification pourrait consolider les standards minimaux inscrits dans la Charte sociale révisée. Au niveau européen, la Russie, la Serbie et le Monténegro vont prochainement ratifier la charte révisée. Cela signifie que la Suisse figurera avec le Liechtenstein, San Marino et Monaco l’un des quatre derniers pays des quarante sept membres du Conseil de l’Europe, à ne pas reconnaître l’indivisibilité des droits humains.
Nous référant au triple mandat proclamé par Silvia Staub Bernasconi , lequel comprend la profession par une appréhension scientifique du travail social, les droits humains sont une légitimation du travail social et la profession doit être politiquement active. D’un point de vue de l’éthique professionnelle, elle doit se battre contre les injustices sociales. Ceci est une raison suffisante, partant des fondements démocratiques de Saul Alinsky selon qui tout pouvoir vient du peuple, pour s’engager en faveur des plus faibles de la société et de renforcer leur voix.

De l’endurance sera nécessaire

L’ensemble du processus qui mènerait à une ratification est un long processus qui peut selon les situations politiques bien durer dix ans. Aujourd’hui, une majorité des parlementaires du National et du Conseil des Etats est plutôt défavorable à une extension des droits sociaux en général et à une adoption de la Charte sociale européenne en particulier. Pour l’heure, le courant politique n’est pas en notre faveur. De même, en raison de la nouvelle crise économique et de la crise des valeurs en cours, faire des pronostics à moyen terme est à peine possible.
Pourtant, le fait que la Suisse assumera la présidence du Conseil des ministres en la personne de la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, pour six mois à partir du mois de novembre de cette année, pourrait plaider pour une accélération du processus. L’attention internationale sera fixée sur la Suisse et sa mise à l’écart en lien avec la Charte sociale a été abordé par le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Terry Davis, lors de l’une de ses précédentes visites en Suisse.

Ruth Dreyfuss et Jean Ziegler dans le comité de soutien

Nous référant à notre dernier article paru dans ActualitéSociale (n°17, novembre-décembre 2008) présentant l’état de la campagne, nous pourrions relater aujourd’hui:
Un comité de soutien a été créé afin de montrer que cette idée de ratification est largement soutenu par la société civile. Des personnalités telles l’ancienne Conseillère fédérale Ruth Dreyfuss, Jean Ziegler (membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies), Walter Kälin (Représentant spécial sur les droits de l’homme des personnes déplacées dans leur propre pays depuis le 21 septembre 2004) et Terry Davis ont rejoint ce comité de soutien. A ces personnalités s’ajoutent plus de quarante organisations comme par exemple Amnesty international, Caritas, ATD Quart-Monde l’Union syndicale suisse, l’association Juristes démocrates de Suisse, Pro Infirmis, Pro Mente Sana, la CSIAS, et diverses écoles du Travail social. Avec certaines de ces organisations, une collaboration plus intense est en constitution au niveau de la campagne.
De nombreux parlementaires ont pris note que la société civile souhaitait voir la Suisse ratifier la Charte sociale. Ce dossier est à l’ordre du jour de la Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil des Etats et probablement qu’une motion chargera le Conseil fédéral d’élaborer une recommandation à l’attention du Conseil des Etats. La décision finale nécessitera une majorité tant du Conseil national que du Conseil des Etats lesquels conféreraient ensuite au Conseil fédéral la tâche de signer et de ratifier la Charte sociale européenne révisée.

Andreas Gross soutient le projet d’étudiant-e-s du ZPSA

Stéphane Beuchat, Simone Gremminger et Maria Valero, étudiant-e-s dans la filière Master « Travail social comme profession des droits humains » auprès du Centre pour les études postgrades en Travail social (Zentrum für Postgraduale Studien Sozialer Arbeit, ZSPA) de Berlin, devaient réaliser dans le cadre de leurs études, un projet sur dix mois relatif aux droits humains. Que la Suisse n’ait ni signé ni ratifié la Charte sociale européenne révisée au même titre que la Convention européenne des droits de l’homme fut pour ces étudiant-e-s une occasion suffisante pour qu’ils s’engagent dans la campagne d’AvenirSocial. Pour la réalisation de leur projet, ils ont pu obtenir le soutien, aux côtés de Silvia Staub Bernasconi, de Andreas Gross, Conseiller national et membre suisse du Conseil de l’Europe. Ils ont réussi à faire entendre leur idée de projet et ont trouvé des échos positifs.
Leur projet vise dans un premier temps à chercher les raisons qui retiennent des parlementaires à ce que la Suisse ratifie cette charte. Pour cela, ils ont mené une série d’entretiens avec des parlementaires fédéraux. Dans un deuxième temps, ils vont utiliser ce qui en sortira pour faire un travail de sensibilisation et de relation publique. Ils sont partis de la conviction que seule une compréhension de ces pensées pouvait contribuer à répandre des discours plus différenciés au sein de la classe politique. Finalement, ils utiliseront les résultats des entretiens qu’ils ont menés pour une formation qui doit permettre aux participant-e-s de faire ensuite du lobbying auprès des élu-e-s fédéraux. Ces formations seront organisées par AvenirSocial dans le courant du mois d’octobre. Une telle formation doit être organisée à Lausanne le 12 octobre prochain. Des informations précises seront données à la rentrée de septembre.

Soutien financier sur le CCP 30-27608-3

Il reste encore un gros travail de lobbying et de réseautage pour les membres de la campagne « Pro charte sociale ». Afin de pouvoir concrétiser l’idée que la Suisse ratifie la Charte sociale européenne, nous avons besoin pour les tâches en cours de soutiens financiers. Si vous souhaitez soutenir ce projet, vos dons seront les bienvenus (CCP 30-27608-3 ; Remarque « Charte sociale »). Merci infiniment! Vous souhaitez être informé sur la Charte sociale européenne révisée, suivre le processus politique en cours, voir quelles sont les personnes et organisations membres du comité de soutien, acquérir plus de connaissances sur les droits sociaux ou donner votre avis, alors rendez-vous sur notre site web « Campagne Pro charte sociale » sous www.chartesociale.ch; Traductions encore en cours au moment de la publication de cette nouvelle.
Direkter Download - Achtung Link öffnet sich in einem neuen Fenster (e._brosch._pro_sozialch._frz.02_1.pdf - document, 1.5 MB)  Flyer