AvenirSocial - Professionelle Soziale Arbeit Schweiz

Sektion auswählen
Schweiz
Aargau
Beide Basel
Bern
Freiburg
Genf
Graubünden
Neuenburg
Ostschweiz
Solothurn
Waadt
Wallis
Zentralschweiz
Zürich

NL 12/13 Newsletter AvenirSocial - Suisse romande

Inhaltsverzeichnis


L’Association a été victime d’un détournement de fonds présumé
AvenirSocial – Travail social Suisse – a été victime d’un abus de confiance, malgré la révision annuelle de ses comptes par une société fiduciaire externe reconnue et spécialisée. Le préjudice financier supposé avoisine le demi-million de francs. Ce sont des collaborateurs internes qui ont découvert ce détournement de fonds présumé commis par une ancienne collaboratrice comptable durant plus de six ans. Les recherches ont démontré qu’aucune autre personne de l’association n’était impliquée. Les finances de l’association comme ses affaires courantes ne sont pas en danger. En l’état actuel de la connaissance des faits, il n’y a pas de factures impayées.
Le comité et le secrétariat général sont consternés et ont immédiatement pris les mesures qui s’imposent. Une expertise interne ainsi qu'une expertise externe indépendante sont en cours afin de faire toute la lumière sur cette affaire. L’association a engagé des procédures pénales et civiles contre cette ancienne collaboratrice. Ces mesures devraient limiter autant que possible le préjudice causé à AvenirSocial.
Les procédures de contrôle interne ont été immédiatement revues et optimisées en conséquence, afin que de tels actes ne soient plus possibles à l’avenir.
Consultation au sujet de la définition internationale de «Travail social»
La Fédération internationale des travailleurs sociaux (IFSW/IASSW) a mis en consultation une nouvelle définition de la notion de Travail social. AvenirSocial Suisse a longuement réfléchi à ce projet de définition. Avant même le Congrès de Stockholm (juillet 2012), Avenirsocial s’est prononcé pour le maintien de la définition actuelle, l’estimant opérationnelle tant sur les plans scientifique et pratique: elle est respectueuse, claire et compréhensible. Elle a été publiée il y a tout juste six ans (published in: Supplement of isw, Volume 50 / 2007. Los Angeles, London: SAGE-Publications, Inc., p. 5-6). Il faut un peu de temps jusqu’à ce qu’une définition soit entrée dans les moeurs. Ce n’est que depuis peu que, dans notre association, nous l’avons intégré comme fondement dans l’ensemble de nos textes et positions.
En mars 2013, la proposition d’une nouvelle définition a été mise en consultation par la Fédération internationale. Nous restons critiques voire opposés face à cette proposition pour trois principales raisons. La définition ne serait plus contraignante; elle pourrait être modifiée dans chaque région et perdrait ainsi de sa force unitaire. Ensuite, le vocabulaire choisi pour désigner les personnes dans des situations de détresse sociale est celui de l’esprit du temps: la responsabilité des problèmes est renvoyée aux personnes en difficulté. Ainsi, les institutions chargées de les aider sont dégagées de toute responsabilité. Enfin, l’orientation scientifique glisse vers les sciences humaines, sujettes à idéologisation, et s’éloigne des sciences sociales fondées sur la recherche empirique.

La réponse complète à la consultation se trouve ici (en allemand seulement)